Les Editions Heimdal ont le plaisir de vous présenter

le magazine SUB-MARINE.

Ce trimestriel de 96 pages aborde toute l’actualité et les principaux sujets du moment couvrant

les forces sous-marines et le secteur naval de défense.

Le magazine suit l’évolution technico-opérationnelle de cette composante,

celle de ses équipements et de ses chantiers navals.

Il dédie chaque numéro un dossier se référant à un thème majeur du secteur.

Actualités juillet 2019

France

Naval Group a franchi une nouvelle étape dans le programme du futur sous-marin australien avec la signature de la première phase du contrat de design. Le contrat a été signé par le ministre australien de la Défense et des représentants exécutifs du groupe français lors d’une cérémonie à Canberra.

Ce contrat couvre la poursuite des travaux de conception des sous-marins de la classe Attack, un programme qui entre dans une nouvelle phase dite de définition. Elle comprendra la sélection d’une centaine d’équipements essentiels qui contribueront à la définition du design du sous-marin. Cet accord inclut également le soutien à la réalisation des infrastructures navales australiennes destinées à la conception et la construction du chantier d’Osborne à proximité d’Adelaïde et de ses systèmes d’information et de communication.

© Naval Group

Pays-Bas

L’agence gouvernementale néerlandaise en charge des approvisionnements militaires (DMO) et Thales développent actuellement le système de lutte anti-navires de surface (AWWS) qui équipera la nouvelle génération de frégates multirôles. Les frégates-M seront remplacées parallèlement à celles de la Belgique. Les frégates en service dans les marines néerlandaise et belge arrivent en fin de cycle opérationnel. La future génération remplacera les deux unités néerlandaises, et leurs homologues belges, dès 2024. Ayant pour mission première la lutte ASM, les nouvelles frégates devront toutefois posséder des capacités d’auto-défense, et être en mesure de protéger les unités évoluant à proximité contre les menaces aériennes et de surface. Le système AWWS dont elles seront équipées répondra à ces exigences. L’AWWS utilise les technologies les plus récentes en matière de capteurs pour détecter et poursuivre les menaces, avec notamment un radar digital X/S double bande, qui combine les capacités du radar actif multifonction APAR et du Sea Master 400.

© DMO

Belgique

Le consortium Belgium Naval & Robotics, composé de Naval Group et ECA Group, a reçu la notification du contrat de fourniture de douze navires de chasse aux mines aux marines belge et néerlandaise. Équipés au total d’une centaine de drones (USV, AUV et ROV), constituant une dizaine de systèmes de drones (toolboxes), six navires sont destinés à la marine belge, les six autres seront livrés à la marine néerlandaise. Le contrat de près de 2 milliards d’euros durera dix ans. Après une phase de design de trois ans, Belgium Naval & Robotics lancera la phase de production des navires et des systèmes de drones avec une première livraison attendue en 2024. Notons enfin que la production de certains équipements des navires et des drones navals sera réalisée en Belgique. La maintenance des navires sera assurée à Zeebrugge en partenariat avec Flandres Ship Repar (FSR).

© BNR

Inde

Dans le cadre du programme P-75, le quatrième sous-marin indien de la classe Scorpène, l’INS Vela (numéro de coque S53), a été mis à l’eau le 7 mai au chantier naval MDL de Mumbai (port de Bombay). Ses essais à la mer ont rapidement débuté. Les deux dernières unités (INS Vagir et INS Vagsheer) en cours de construction seront lancées en 2020 et 2021. Pour mémoire, la tête de série de ce programme, l’INS Kalvari (S50), a été mise en service dans la marine indienne le 14 décembre 2017. Les six Scorpène indiens sont conçus pour opérer sur tous les théâtres, avec des moyens fournis pour assurer leur interopérabilité avec d’autres composantes de la marine indienne. Notons que ces sous-marins ont intégré une « indianisation » partielle de certains équipements sensibles.

© Naval Group

Égypte

Le groupe TKMS (ThyssenKrupp Marines System) a lancé un troisième sous-marin destiné à la marine égyptienne. La cérémonie de lancement du S43, troisième unité du type 209/1400mod, s’est déroulée le 3 mai dernier au chantier allemand de Kiel. Le sous-marin va maintenant passer par une période de tests en mer avant d’arriver en Égypte dans plusieurs semaines. Le premier bateau, nommé S41, a été livré en décembre 2016 et le deuxième, nommé S42, en août 2017. Le programme devrait se terminer avec la livraison du quatrième bateau en 2021. L’Égypte a indiqué que les sous-marins seront capables de lancer des torpilles lourdes de dernière génération et probablement des missiles antinavires à changement de milieu Harpoon. C’est en 2011 que Le Caire a signé avec TKMS pour deux premiers sous-marins du type 209/1400mod, et c’est en 2015 que l’Égypte a opté pour deux unités supplémentaires de la version la plus récente de la famille Type 209.

© TKMS

Singapour

Le RSS Invincible, premier des quatre sous-marins Type 218SG commandés par Singapour au groupe allemand TKMS, a été mis l’eau à Kiel. Après une campagne d’essais, le sous-marin sera livré à la marine singapourienne en 2021. L’Invincible fait partie d’une série de quatre bateaux : un premier contrat signé en 2013 portait sur deux unités et un second contrat fut conclu en 2017 au sujet des deux autres. Le second sous-marin (RSS Impeccable) sera livré en 2022. Le programme doit s’achever en 2024 avec la livraison des deux derniers bateaux. Dérivé du Type 214, le Type 218SG est pourvu d’un système de propulsion AIP et embarque un système de combat (CMS) développé par Atlas Elecktronik et la firme locale ST Electronics. Ces unités remplaceront les deux Sjöormen suédois (classe Challenger) et les deux de la classe Archer.

© TKMS

Russie

Après le sous-marin diesel-électrique russe B-268 Veliki Novgorod du Projet 636.3, c’est au tour du B-271 Kolpino du même type de rentrer à sa base navale de Novorossiisk. La cérémonie officielle de son retour a eu lieu le 5 mai dernier, en présence du commandant de la base, le contre-amiral Oleg Chastov.

Le bâtiment a réalisé une mission de longue durée en Méditerranée orientale avec le B-268 Veliki Novgorod au sein du groupement naval russe. En coordination avec le B-268, il a réalisé les lancements des missiles de croisière sur des objectifs en Syrie les 14 septembre, 5 octobre et 3 novembre 2017. C’est également sa première arrivée à Novorossiisk après sa mise en service officielle le 24 novembre 2016.

Le B-271 Kolpino est le sixième et dernier bâtiment du Projet 636.3 construit pour le compte de la flotte russe de la mer Noire. La particularité de ces navires est leur capacité à mettre en œuvre les missiles Kalibr au lancement par les tubes de torpilles. Après son retour, le bâtiment a entamé la période de remise en condition.

© Marine russe

Russie

La construction des sous-marins diesel-électriques du Projet 677 Lada, classe Saint-Pétersbourg en dénomination OTAN, sera poursuivie. Le nouveau contrat est en cours de préparation. Actuellement, trois bâtiments de ce type ont été commandés : les B-585 Saint-Pétersbourg, B-586 Kronshtadt et B-587 Velikie Luki.

Le retard pris par le programme, dû à un problème de développement de la propulsion anaérobie, a généré des doutes quant à l’avenir des Lada. La nouvelle relance de sous-marins du Projet 677 a été annoncée par l’adjoint du commandant de la marine russe, Igor Moukhametchine.

Les bâtiments du Projet 677 Lada ont une longueur de 66,8 m pour un déplacement de 1 800 t en surface. La profondeur de plongée maximale est de 350 m et la vitesse de 20 nœuds. Les navires ont la capacité de mettre en œuvre les missiles de croisière Kalibr-PL.

© Marine russe

Sommaire du numéro

elit. ut ultricies consequat. ut neque. diam porta. libero. sed efficitur. in