Les Editions Heimdal ont le plaisir de vous présenter

le magazine SUB-MARINE.

Ce trimestriel de 96 pages aborde toute l’actualité et les principaux sujets du moment couvrant

les forces sous-marines et le secteur naval de défense.

Le magazine suit l’évolution technico-opérationnelle de cette composante,

celle de ses équipements et de ses chantiers navals.

Il dédie chaque numéro un dossier se référant à un thème majeur du secteur.

Actualités janvier 2020

France

La base aéronavale de Lann-Bihoué a reçu les deux premiers avions de patrouille maritime (PATMAR) ATL2 modernisés par Dassault Aviation.
Rappelons que le programme a été notifié par la DGA le 4 octobre 2013. Il concernera en tout 18 appareils. Dassault Aviation livrera cinq autres ATL2 rénovés sur 2020-2023.
Cette modernisation est réalisée par Dassault Aviation et Thales (co-traitants), associés à Naval Group et en coopération avec le SIAé. Architecte du système de combat, Dassault Aviation est aussi responsable du développement du cœur-système incluant le logiciel LOTI1 conçu par Naval Group. Dassault Aviation est également en charge de l’intégration globale de l’ensemble des sous-systèmes.
Grâce au standard 6, les ATL2 amélioreront leur capacité à appuyer la Force océanique stratégique, à traiter les menaces modernes (futurs sous-marins à propulsion nucléaire ou classique, forces navales à la mer…) et à soutenir les missions aéroterrestres, jusqu’à l’horizon 2030.

© Dassault Aviation

Grande-Bretagne

La Royal Air Force a réceptionné son premier avion de patrouille maritime Boeing P-8A Poseidon, (MRA Mk 1) lors d’une cérémonie officielle qui s’est tenue à Seattle. Parallèlement, un équipage britannique a débuté son entraînement au sein de la flottille VP-30 à la base aéronavale américaine de Jacksonville, en Floride. Le premier appareil rejoindra la base de Lossiemouth en Écosse au printemps 2020. Il sera affecté au Squadron 120. Selon le calendrier initial, deux autres appareils seront livrés à la Grande-Bretagne d’ici la fin 2020. En 2016, un contrat de 3,87 milliards de dollars est signé pour neuf Boeing Poseidon. Pour mémoire, le Royaume-Uni ne dispose plus de composante Patmar depuis 2011 à la suite du retrait du service des derniers Nimrod MR2. L’année précédente, Londres pris la décision, pour des raisons budgétaires, d’annuler le programme Nimrod MR4 qui devait leur donner un successeur.

© Boeing

Turquie

La marine turque a pris livraison de la quatrième et dernière corvette de la classe Ada (programme MilGem : pour Mili Gemi ou navire national) lors d’une cérémonie présidée par le président turc Erdogan au chantier d’Istanbul Naval Shipyard. Ce dernier bâtiment a été baptisé TCG Kinaliada (F514). La réalisation par l’industrie turque de ce nouveau modèle de frégate légère met l’accent sur la défense aérienne et la lutte ASM. Le projet initial de douze unités a ensuite été décliné en huit navires de deux types : quatre frégates légère type MilGem, classe Ada, et quatre frégates légères type TF-100 (ou MilGem II), un bâtiment plus imposant mais aux caractéristiques quasiment comparables.
Le coût unitaire d’une corvette de la classe Ada – longue de 99 mètres pour un déplacement de 2 000 tonnes en charge – est évalué à 260 millions de dollars.

États-Unis

Lors d’une cérémonie officielle à Groton (État de Connecticut), le vingtième sous-marin d’attaque de la classe Virginia et deuxième sous-marin Block IV a été baptisé USS Oregon (SSN 793).
L’Oregon est le troisième navire de la marine américaine à honorer cet État. Le premier USS Oregon était un navire acheté en 1841 et utilisé à des fins d’exploration jusqu’en 1845. Le second était un cuirassé mis en service en juillet 1896. La version Block IV de la classe Virginia inclut des modifications de conception visant à réduire le coût de possession et à augmenter la disponibilité opérationnelle – trois arrêts techniques au lieu de quatre. Elle se distingue également par une coque allongée de 24 mètres par rapport à la version Block III, nécessaire pour intégrer le module VPM (Virginia Payload Module). L’USS Oregon devrait être déclaré opérationnel à l’automne 2020.

© Electric Boat

Australie

Lockheed Martin Australia, avec le département de Défense australien, ont annoncé la sélection de Safran Electronics & Defense Australasia pour concevoir trois éléments majeurs du système de combat des futurs sous-marins de la Marine australienne. Safran fournira, au titre de ce contrat de 36,77 M$ courant jusqu’en mai 2023, la conception détaillée des mâts optroniques de veille et d’attaque, du radar de navigation ainsi que du système de navigation. Pour permettre l’intégration au système de combat, Safran livrera des prototypes et des simulateurs à Lockheed Martin qui serviront aux activités réalisées au Combat System Architecture Laboratory (CSAL), basé à Adélaïde.
Cette phase initiale de développement permettra à Safran la mise en place de capacités locales pour la conception, l’intégration et le soutien de ces futurs systèmes. D’autre part, Safran Electronics & Defence Australasia s’appuiera sur deux entreprises australiennes, Acacia Systems et Thomas Global Systems, pour la conception et le développement de logiciels et de matériel électronique.

© Naval Group

Philippines

Face à la montée des ambitions chinoises dans la mer de Chine méridionale et pour garantir la liberté de navigation, les Philippines réfléchissent à se doter d’une composante sous-marine. Plusieurs pays fournisseurs sont sur les rangs dont la France, l’Allemagne et la Corée du Sud. Selon la presse locale, Manille serait vivement intéressé par le Scorpène français. Depuis plusieurs semaines, des discussions avancées sont en cours entre Naval Group et le ministre de la Défense philippin. Rappelons qu’en 2018, Manille avait envisagé l’achat de deux sous-marins auprès de la Russie. Moscou avait même proposé une offre portant sur deux sous-marins de la classe Kilo avec des conditions très attractives : prêt à taux réduit et facilités de paiement.

© DCI

Japon

Le 6 novembre dernier, lors d’une cérémonie officielle au chantier naval de Kobe, le Japon a lancé son douzième et dernier sous-marin du type Soryu. Construit par Kawasaki Heavy Industries (KHI), le bateau, portant le nom de Toryu, entrera en service dans la marine nippone en 2021. Il faut noter que le Toryu est le deuxième sous-marin japonais à être équipé de batteries lithium-ion. Les dix premiers bâtiments de la classe Soryu utilisent des batteries plomb-acide traditionnelles qui stockent beaucoup moins d’énergie. Le Toryu dispose également d’un système de propulsion AIP (Air-Independant Propulsion) avec quatre moteurs Kockums Stirling V4-275 Mk2 qui lui permet de rester immergé pendant de plus longues périodes (deux semaines au minimum). Le sous-marin de 84 mètres de long est mis en œuvre par un équipage de 65 marins, dont neuf officiers.

© JMSDF

Argentine

L’Argentine a annoncé avoir conclu un accord avec Washington pour l’achat de quatre Lockheed P-3C Orion de seconde main ayant appartenu à l’US Navy. Ces quatre avions Patmar visent à remplacer les P-3B de plus ancienne génération en service depuis 1997. Le contrat comprend également la livraison de pièces supplémentaires pour la maintenance et d’autres équipements techniques. Les deux premiers appareils sont attendus au début de l’année 2020. Propulsé par des turbopropulseurs T56-1-14 Allison, le P-3C est équipé, entre autres, d’un système de lutte anti-sous-marine numérique, d’un MAD ASQ-81 et d’un radar de surveillance AN/APS-149 conçu par Raytheon. L’avion peut emporter quatre missiles antinavire AGM-84 Harpoon sur des points de charges externes et quatre torpilles Mk-46 en soute.

© US Navy

Sommaire du numéro

velit, elit. elementum Sed lectus luctus tempus id Donec leo Lorem Phasellus