France

Rendez-vous biennal qui bénéficie d’une véritable référence au plan international, Euronaval est le leader mondial des salons de l’industrie de défense navale. Avec 90 délégations officielles de 64 pays, 350 exposants, pour moitié internationaux, et 30 458 visiteurs de 115 pays en 2014, Euronaval est le rendez-vous incontournable pour les professionnels de la Défense et de la sécurité maritime. Il s’adresse aux décideurs étatiques et gouvernementaux auxquels est présentée une offre internationale dont celles de la France, de solutions militaires. Vitrine d’un secteur dynamique et innovant, l’édition 2016 du salon Euronaval sera organisée du 17 au 21 octobre, à Paris – Le Bourget. Pour le Gican, qui organise le salon, la défense navale reste encore active malgré le climat d’incertitudes budgétaires et capacitaires des grandes marines militaires. Les équipements navals occupent encore une part importante des activités des grandes sociétés françaises et internationales. Pour toute information, consulter : www.euronaval.fr

© Sub-Marine

Suède

Le français Sagem (groupe Safran) a remporté un contrat avec le suédois Saab Kockums pour la fourniture de mâts optroniques de veille (MOV). Les deux unités de type Gotland déjà en service, ainsi que les deux futurs sous-marins A26, seront équipés de mâts Series 30 Sagem multi-capteurs. Le mât optronique Series 30 est non-pénétrant, c’est-à-dire qu’il reste à l’extérieur de la coque épaisse du sous-marin. Cet équipement de dernière génération a été développé initialement pour les Scorpène, ainsi que pour les sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Suffren (programme Barracuda) qui équiperont la marine française. Spécialiste mondial des équipements optroniques sous-marins, Sagem développe et produit sa famille de périscopes et de mâts dans ses établissements de Massy, Dijon et Poitiers (pour la partie infrarouge).

Royaume-Uni

Thales lance une version modernisée de son sonar à profondeur variable pour chasseurs de mines, désormais doté d’une technologie large bande permettant d’améliorer ses performances opérationnelles et son opérabilité. Le sonar 2093 est un système multifréquence à profondeur variable destiné à contrer la menace des mines modernes, aussi bien en eaux profondes qu’en environnement à faible profondeur.
Il est en service dans de nombreuses marines. Afin d’améliorer les performances de détection à longue portée contre les mines à faible indice de cible, la nouvelle version – dotée de transducteurs à large bande – sera installée sur les chasseurs de mines de la Royal Navy de la classe Sandown, aux termes d’un programme d’une durée de 5 ans. Thales sera responsable de la conception, de la fabrication et de la mise en œuvre des modifications, en vue d’intégrer la technologie large bande sur le sonar 2093.

Royaume-Uni

Dans le cadre du programme de modernisation du Merlin HM Mk1, la marine britannique annonce avoir atteint sa pleine capacité opérationnelle (FOC) avec la nouvelle version Mk2. Vingt-quatre des trente hélicoptères ont d’ores et déjà été livrés à la Royal Navy. Les premiers appareils modernisés par AgustaWestland et Lockheed Martin avaient été admis au service actif en juillet 2014 sur la base de l’aéronavale de Culdrose (sud-ouest de l’Angleterre). Le programme de modernisation, qui s’élève à 760 millions de livres (1,15 milliards d’euros), comprend un nouveau cockpit numérique, une modernisation du radar Blue Kestrel et des liaisons de données ainsi que des systèmes de vision nocturne plus évolués. De 1997 à 2002, 44 Merlin HM1 ont été livrés à quatre unités (les Squadrons n°284, 814, 820 et 824). Elles sont toutes spécialisées dans les missions ASM, anti-surface et lutte contre la piraterie. Les Merlin de la Royal Navy sont considérés comme faisant partie des hélicoptères ASM les plus redoutables au monde.

Allemagne

La société allemande Atlas Elektronik propose à présent la nouvelle torpille SeaHake Mod4 ER (Extended Range) utilisée pour des actions en eau peu profonde. Développée à partir de la torpille lourde DM2A4, qui arme la flotte sous-marine allemande, la SeaHake Mod4 ER a la particularité de pouvoir parcourir une distance de près de 140 km. À titre de comparaison, les meilleures torpilles en service à ce jour ont une portée moyenne de 70 km. Pour arriver à ce résultat, le constructeur allemand a indiqué avoir optimisé les capacités du système de propulsion et ajouté des tranches de batteries supplémentaires. Détail important, la torpille peut toujours être contrôlée, malgré la longue distance qu’elle est capable de parcourir, grâce à un programme de navigation préenregistré ou transmis durant son parcours par liaison satellite. Atlas Elektronik souligne la grande souplesse d’emploi de la SeaHake Mod4 ER grâce au filoguidage en début de parcours et à la transmission satellite par l’intermédiaire d’une antenne rigide escamotable.

Inde

Le premier sous-marin Scorpène indien, le INS Kalvari, a été mis à l’eau le 29 octobre dernier à Bombay. Cette étape marque le début de la préparation des premiers essais à quai avant les essais à la mer prévus au premier trimestre 2016, pour une livraison prévue au second semestre 2016. Dans le cadre du programme P-75 initié en 2005, la marine indienne a commandé six Scorpène – dont deux équipés d’une propulsion AIP – construits à Bombay au chantier étatique Mazagon Dock Limited (MDL), dans le cadre d’un transfert de technologie du groupe français DCNS. Pour rappel, le premier sous-marin devait initialement être livré en décembre 2012 et le dernier en décembre 2017. Le calendrier des livraisons a désormais été décalé : outre la livraison du Kalvari au début 2016, les cinq autres suivront à la cadence d’un tous les neuf mois. Ce qui repousse la livraison du sixième Scorpène au second semestre 2020.

Inde

Le sous-marin diesel-électrique indien Sindhukesari, Projet 877EKM, suivra sa campagne périodique d’entretien et de modernisation chez l’armateur russe Zvezdotchka de Severodvinsk. Le cycle des travaux débutera à l’été 2016 et durera 27 mois. Outre les réparations courantes, une importante part d’équipement électronique sera remplacée par du matériel moderne plus performant.
Le sous-marin S60 Sindhukesari (Kilo en dénomination OTAN) a été construit en 1988 par l’armateur russe Admiralti Verfi de Saint-Pétersbourg. Il a déjà suivi un cycle de réparation chez son constructeur entre 1999 et 2001. La campagne actuelle, qui prolongera son service opérationnel, sera terminée à l’automne 2019.

Russie

Le sous-marin diesel-électrique B-237 Rostov-sur-Don du Projet 636.3 (Improved Kilo en dénomination OTAN) est sur le point de rejoindre le lieu de son affectation, la Flotte russe de la mer Noire. Récemment, le navire a terminé la campagne de tests réalisée au sein de la Flotte du Nord. Le 9 octobre dernier, dans le cadre des tests d’armement, le Rostov-sur-Don a réalisé le tir de missile de croisière Kalibr en position immergée sur une cible maritime.
Le Rostov-sur-Don est le deuxième sous-marin conçu pour le compte de la Flotte de la mer Noire de la marine russe. Le premier navire de la série, le B-261 Novorossiisk, est arrivé à sa base quelques semaines plus tôt, le 16 septembre 2015. La principale amélioration du Projet 636.3 par rapport aux autres unités du Projet 636 est la capacité de mettre en œuvre les missiles de croisière Kalibr, SS-N-27B.

dictum Phasellus Donec Curabitur leo in facilisis Praesent nec Aenean quis mattis