France

Après deux ans de formation, quatre premiers officiers féminins, dont un médecin et une spécialiste du nucléaire, feront partie de l’équipage du prochain SNLE à partir en patrouille, a annoncé l’état-major de la Marine. Ces quatre officiers ont rejoint leur sous-marin à la fin novembre pour un dernier entraînement. Décidée en 2014, l’ouverture de la spécialité sous-marine aux femmes a débuté avec des officiers car elles bénéficient d’un poste individuel dans les SNLE. Pour rappel, la décision de féminiser les équipages de sous-marins n’est pas officiellement prise. Elle dépendra du retour d’expérience des patrouilles effectuée par des SNLE ayant des équipages mixtes. Plusieurs marines étrangères comptent déjà des femmes à bord de leurs sous-marins, dont l’US Navy, la Royal Navy, la Marine royale canadienne ou la marine australienne.

© Marine nationale

France

Le 27 novembre, Thales a célébré la production du 500e système de lutte anti-sous-marine FLASH (Folding Light Acoustic System for Helicopter). L’électronicien a commencé le développement de ce sonar trempé embarqué sur hélicoptère de lutte ASM dans les années 90, et le produit a depuis constamment évolué. Le FLASH offre des performances remarquables pour la détection des sous-marins, qui en font une référence incontestée aujourd’hui pour un grand nombre de marines, en particulier l’US Navy (250 systèmes), la Royal Navy Britannique, la Royal Australian Navy, la Corée du Sud, la Norvège, les Émirats Arabes-Unis ou encore récemment les Philippines. En France, 14 systèmes FLASH équipent les NFH 90 Caiman de la Marine Nationale. Leader mondial des sonars trempés, le système FLASH bénéficie d’évolutions technologiques qui le rendent encore et toujours très attractif. Son intégration sur des véhicules autonomes de surface a également été démontrée.

Argentine

Le sous-marin argentin, le San Juan, porté disparu depuis le 15 novembre, a émis un signal d’incendie avant la coupure de ses communications radio, selon une déclaration de la marine argentine. D’après un message transmis par le San Juan, un incident est survenu lorsque de l’eau de mer est entrée dans le bateau par le conduit du schnorkel. Un départ d’incendie ou un court-circuit aurait pu diminuer les réserves d’oxygène du sous-marin, qui comptait 44 membres d’équipage, dont la lieutenante Eliana Krawczyk, première femme officier d’un sous-marin de la marine argentine. Quinze jours après sa disparition, les navires et avions de quinze pays différents ont continué leurs opérations de recherche. Le San Juan avait quitté Ushuaïa le 11 novembre dernier pour rallier Mar de Plata, son port d’attache. Le sous-marin, de type TR 1700, était entré en service en 1985 et avait subi des réparations et modernisations, entre 2008 et 2014. L’Argentine compte deux autres sous-marins, le Santa Cruz et le Salta.

Brésil

Le constructeur Agusta Westland a annoncé le succès du premier vol du premier hélicoptère brésilien porté au nouveau standard Super Lynx Mk 21B à son usine anglaise de Yeovil. Cette opération de modernisation, qui représente un coût de 160 millions d’euros, concerne le remplacement des moteurs par le CTS800 4N produit par LHTEC ainsi que l’avionique de bord. Au total, ce sont huit appareils qui sont concernés par cette modernisation. Les trois premiers hélicoptères modernisés seront livrés en 2018. Un nouveau simulateur de vol doit également être livré dans le cadre de la formation des pilotes brésiliens. Version d’exportation du Lynx HAS 2 de la Royal Navy, la marine brésilienne a reçu neuf Lynx Mk 21, équipant la Primero Esquadrao de helicopteros anti-submarinos, basée à Sao Pedro de Aldeia.

Russie

Le 17 novembre 2017, le chantier Sevmash a réalisé la mise à l’eau du SNLE du Projet 955 Boreï-A Knyaz Vladimir. L’événement est de taille pour la marine russe. C’est le premier bâtiment de la série Boreï dans sa version modernisée au standard Boreï-A. Le bâtiment poursuivra la phase finale de construction avant d’entamer les essais en mer. Sa mise en service est annoncée pour 2018, mais son équipage constitué est déjà aux ordres du capitaine de frégate Vladislav Droujine. Sur huit SNLE du Projet 955, trois Boreï sont déjà en service et quatre autres en version Boreï-A en sont à différentes étapes de construction.

Russie

La marine russe envisage de moderniser quatre SNA du Projet 949 Anteï(Oscar II en dénomination OTAN) appartenant à la flotte du Pacifique. Actuellement, le sous-marin K-132 Irkoutsk suit le programme de remise à niveau chez Zvezda, avec le remplacement d’une partie de son équipement électronique et de ses missiles anti-navires P-700 Granit par les missiles de croisière Kalibr. Pour cela, les capacités industrielles du chantier ont été renforcées et une nouvelle grue a été installée. Les travaux se prolongeront jusqu’en 2021. La modernisation de trois autres bâtiments de cette classe, le K-442 Tcheliabinsk, le K-456 Tver et le K-186 Omsk, est inclue dans le programme de réarmement 2018-2025.

Russie

La marine russe a démarré la modernisation de la torpille VA-111 Chkval. Développée dans les années 1970, cette arme est restée longtemps sous le sceau « Secret défense ». Grâce à l’effet de supercavitation, sa vitesse peut atteindre les 370 km/h. En revanche, cette technologie exclut l’emploi de tout système de guidage. D’autre part, sa profondeur maximale est de 25 m et sa portée de 13 km seulement. Les concepteurs se penchent sur la nouvelle version avec une profondeur opérationnelle de 100 m et l’augmentation de la vitesse et de la portée. Les torpilles VA-111 Chkval sont employées par les sous-marins d’attaque. Avec un diamètre de 533 mm, une longueur de 8,2 m et un poids de 2,7 t, la torpille peut être équipée d’une tête explosive de 210 kg ou d’une tête nucléaire de 150 kt.

Russie

Le SNLE russe K-114 Tula du Projet 667BDRM Delfin (Delta IV en dénomination OTAN) a entamé la phase finale de sa réparation et de sa modernisation au sein du chantier naval Zvezdotchka de Severodvinsk. Les travaux ont débuté en décembre 2014, afin de prolonger la durée de son service opérationnel. Tous les bâtiments du Projet 667BDRM suivront la campagne de modernisation, dont le K-84 Ekaterinbourg, qui a déjà été remis à niveau en 2014, et les K-51 Verkhotourie et K-407 Novomoskovsken 2012. Les réparations du K-114 Tula ont été ponctuées par une cérémonie à l’occasion de ses trente ans de service. Construit à Sevmash de Severodvinsk, le K-114 a été mis en service le 5 novembre 1987 et baptisé Tula le 21 août 1995. Au sein de la flotte du Nord de la marine russe, le navire a pris part à de nombreuses missions opérationnelles de dissuasion nucléaire et de lancements d’exercice de missiles balistiques R-29RM et R-29PMU2 Sineva.

id Curabitur ipsum mattis ultricies massa ut odio nec felis ante. efficitur.